Liste Des Nootropiques

Il s’agit d’une liste exhaustive des nootropiques les plus populaires utilisés aujourd’hui. Vous y apprendrez ce qu’est un nootropique, ce qu’il fait et les dosages suggérés.

Si vous êtes nouveau dans le monde des nootropiques, vous vous demandez peut-être quelle est la meilleure façon d’utiliser un composé particulier. Vous trouverez cela ici.

Si vous êtes un neurohacker expérimenté, voici un excellent guide de référence rapide.

Vous y trouverez tous les avantages de chaque nootropique. Son mécanisme d’action spécifique. Son innocuité. Et des suggestions pour l’associer à d’autres Nootropiques pour votre pile.

Un mot d’avertissement – commencez toujours par la plus petite dose efficace de tout supplément. Chacun de nos corps est différent, vous devez donc découvrir les effets de chaque nootrope dans votre corps. Et comment il vous sera bénéfique.

La liste des nootropiques est classée par ordre alphabétique. Pour accéder rapidement à cette liste, il suffit de cliquer sur le nom dans la table des matières ci-dessous.

Acétyl L-Carnitine (ALCAR)

L’acétyl L-Carnitine ((R)-3-Acétyloxy-4-triméthylammonio-butanoate) est une forme acétylée de la L-Carnitine. Il s’agit d’un dérivé de l’acide aminé lysine qui est naturellement produit dans le foie et les reins. Cette forme synthétisée peut facilement traverser la barrière hémato-encéphalique.

L’ALCAR est un nootrope car il cible le métabolisme du cerveau, stimule l’énergie des mitochondries et agit comme un neuroprotecteur. L’acétyl L-Carnitine protège les neurotransmetteurs, ce qui en fait un complément puissant pour renforcer l’efficacité des autres nootropiques.

L’acétyl L-carnitine stimule la mémoire, la vigilance mentale, la fluidité de la pensée et est un puissant antioxydant.

La dose habituelle suggérée pour l’ALCAR est de 500 à 1 500 mg par jour.

  • Alpha-GPC

L’alpha GPC (alpha-glycérylphosphorylcholine) se trouve naturellement dans votre cerveau. C’est un précurseur de l’acétylcholine – un neurotransmetteur essentiel impliqué dans la mémoire, la cognition, le sommeil et le contrôle musculaire.

En tant que nootrope, l’Alpha GPC traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Il augmente les niveaux d’acétylcholine dans le cerveau, ce qui contribue à améliorer la mémoire, la cognition, l’apprentissage et la concentration. Il protège également contre les pertes de mémoire liées à l’âge.

L’Alpha GPC est présent dans le foie de bœuf cru, le poisson de morue, les épinards, le lait, le soja et les œufs. En complément, l’Alpha GPC dérivé de la lécithine de soja ou de tournesol est un moyen plus efficace de stimuler l’acétylcholine dans votre cerveau.

La dose quotidienne recommandée d’Alpha GPC est de 600 mg.

  • Acide alpha-lipoïque (ALA)

L’acide alpha-lipoïque utilisé comme nootrope est une version synthétique de l’acide lipoïque. Un composé naturellement présent dans votre corps. Cet antioxydant est nécessaire à la production d’énergie cellulaire. Et il aide à éliminer les radicaux libres créés lorsque les nutriments se transforment en énergie cellulaire.

L’ALA augmente les niveaux d’énergie, protège les cellules du cerveau contre les dommages causés par les radicaux libres et améliore la mémoire.

La dose recommandée d’acide alpha-lipoïque est de 200 à 400 mg par jour.

  • Aniracetam

L’aniracétam (1-(4-méthoxybenzoyl)-2-pyrrolidinone) est un dérivé de la chaîne N-side du piracétam. On pense qu’il est 5 à 8 fois plus puissant que le piracétam. L’aniracétam est liposoluble et a une demi-vie plus courte que les autres racétames.

Puissant nootropique, l’aniracétam réduit l’anxiété et la dépression sans avoir d’effets sédatifs. Il semble y parvenir en activant les récepteurs D2 et D3 de la dopamine dans le cerveau. L’aniracétam contribue à améliorer la mémoire, l’apprentissage, la cognition, ainsi que les réflexes et la perception.

La dose d’aniracétam est de 750 à 1 500 mg par jour. Faites la moitié de votre dose quotidienne deux fois par jour.

  • Ashwagandha

L’Ashwagandha est utilisé dans la médecine ayurvédique depuis plusieurs milliers d’années. En sanskrit, elle signifie littéralement “l’odeur d’un cheval”, ce qui implique que cette herbe procure la vigueur et la force d’un étalon.

En tant que nootrope, l’Ashwagandha aide à soulager le stress, la fatigue, à restaurer l’énergie et à stimuler la concentration. En tant qu’adaptogène, elle aide tout votre corps en normalisant la glycémie, renforce la sensibilité à l’insuline, agit comme antioxydant, favorise la santé des seins, des poumons et du côlon et protège contre l’inflammation.

La dose typique recommandée d’Ashwagandha est de 250 à 500 mg par jour.

  • Extrait d’artichaut (lutéoline)

L’extrait d’artichaut est un inhibiteur de la PDE4. La PDE4 est une enzyme qui décompose les molécules cAMP (systèmes de messagers qui relaient les signaux dans le cerveau). L’arrêt de la PDE4 empêche alors la dégradation de l’AMPc.

Les avantages nootropiques de l’extrait d’artichaut sont l’amélioration de la cognition, de la mémoire, de l’éveil et la protection des neurotransmetteurs dans votre cerveau.

L’extrait d’artichaut est encore plus puissant lorsqu’il est combiné à la forskoline pour augmenter de manière significative les niveaux de cAMP (signalisation du cerveau).

Le meilleur dosage d’extrait d’artichaut nootrope avec 5% de cynarine est de 500 mg.

  • Bacopa Monnieri

Beaucoup considèrent que le Bacopa Monnieri est le meilleur nootrope disponible aujourd’hui. Le bénéfice nootropique du Bacopa Monnieri a été révélé pour la première fois dans les textes ayurvédiques anciens. Dans l’Ayurveda, il est utilisé pour aider à mémoriser de longs passages de texte. Et à améliorer la cognition.

Les anciens hindous l’aimaient tellement qu’ils l’ont appelé “Brahmi”, en l’honneur du dieu suprême Brahma.

Le Bacopa Monnieri est un adaptogène. Il aide à prévenir les effets chimiques et physiques du stress. Au lieu de simplement les supprimer comme le font de nombreux antidépresseurs modernes.

Le Bacopa Monnieri est utilisé pour réduire l’anxiété, la dépression et le stress. Il stimule la mémoire, la concentration et le temps de réaction. Il est également utilisé pour la neuroprotection et pour équilibrer les neurotransmetteurs.

Le composé Bacoside A traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Il se lie à des sites récepteurs pour améliorer la cognition et la mémoire. Il s’est avéré efficace dans le traitement du TDAH.

La dose recommandée de Bacopa Monnieri avec 45% de bacosides est de 450 mg.

  • Berbérine

La berbérine est un alcaloïde jaune vif extrait de plantes telles que l’épine-vinette indienne (curcuma), le raisin d’Oregon et l’hydraste du Canada.

Les plantes contenant de la berbérine sont utilisées dans la médecine traditionnelle ayurvédique et chinoise comme antibactérien, anti-inflammatoire, anti-diarrhéique, antimicrobien, anti-protozoaire et comme thérapie de renforcement du système immunitaire depuis des milliers d’années.

La berbérine est l’un des très rares suppléments nootropiques connus pour activer l’AMPK (un autre est le resvératrol).

L’activation de l’AMPK est particulièrement importante pour les personnes diabétiques, pré-diabétiques ou en surpoids. Toutes les conditions qui affectent négativement la cognition. Les recherches et l’expérience clinique ont montré que la berbérine est aussi efficace pour contrôler le diabète que la metformine, un médicament prescrit sur ordonnance.

La berbérine est l’un des suppléments nootropiques (littéralement) les plus puissants de notre liste de nootropiques. Non seulement la berbérine peut aider à contrôler le diabète, mais vous pouvez constater que les envies de sucre disparaissent. Pas d’accident en fin d’après-midi. Les niveaux d’énergie et l’endurance augmentent.

L’ajout de la berbérine à votre pile de nootropiques peut aider à améliorer le taux de cholestérol, à abaisser la pression artérielle, à améliorer votre humeur, à protéger votre cerveau contre les dommages et à aider la mémoire.

La dose de berbérine comme nootrope est de 500 mg 3 fois par jour. Si vous souffrez d’un problème médical ou si vous prenez des médicaments (y compris des antibiotiques), vous devez en parler à votre médecin avant de prendre de la berbérine. Surtout si vous prenez actuellement des médicaments pour abaisser votre taux de sucre dans le sang.

  • Huile de graines noires

L’huile de graines noires est extraite de la graine de Nigella Sativa qui est une herbe annuelle originaire du Moyen-Orient, de l’Europe du Sud et de l’Afrique du Nord. Elle est utilisée depuis des millénaires pour diverses maladies.

Il a été démontré que son principal composé actif, la thymoquinone (TQ), est bénéfique pour les maladies cognitives et mentales, les troubles cardiovasculaires, le cancer, le diabète, l’inflammation et la stérilité.

Le prophète Mohammed aurait décrit les pouvoirs curatifs de l’huile de graines noires comme “un remède pour toutes les maladies, sauf la mort”.

En tant que nootrope, l’huile de pépins de raisin noir agit comme un puissant inhibiteur de l’acétylcholinestérase qui stimule l’acétylcholine. Elle contribue à améliorer la vigilance, l’apprentissage et la mémoire.

La graine de nigelle réduit le facteur de nécrose tumorale – α (TNf-α) qui aide à combattre l’inflammation. Elle stimule également le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), qui favorise l’amélioration de l’apprentissage et de la mémoire, ainsi que la réparation des cellules cérébrales.

Les études et l’expérience pratique des neurohackers montrent que l’huile de pépins de raisin noir est efficace pour réduire l’anxiété, diminuer la fréquence des crises et aider au sevrage des opiacés.

La dose recommandée d’huile de graines noires est de 1 à 3 cuillères à café par jour.

  • Cacao

Le cacao provient de la fève du cacaoyer Theobroma (Cocotier), originaire d’Amérique centrale et du Sud. La poudre de cacao est à la base de tout ce qui est fait en chocolat.

Le cacao, en tant que nootrope, offre une foule de bienfaits cognitifs. Il stimule la libération de phényléthylamine (PEA), ce qui favorise la concentration et la prise de conscience. Et de l’anandamide (la molécule du bonheur) qui augmente le niveau de bonheur. Le cacao est une source de tryptophane qui est le précurseur de la sérotonine. Et la théobromine, qui stimule la circulation sanguine, est un stimulant et pourrait expliquer les qualités aphrodisiaques du chocolat.

Des études montrent que la consommation d’une boisson à base de cacao riche en flavanol augmente le flux sanguin pendant une durée pouvant aller jusqu’à 2 heures dans certaines régions du cerveau. Elle améliore la cognition, la mémoire et prévient la neurodégénérescence.

Et les fèves de cacao sont l’une des plus riches sources d’antioxydants disponibles. Réduisant les radicaux libres qui normalement causeraient des dommages oxydatifs dans votre cerveau et votre corps.

Mais le cacao et le chocolat ne sont pas la même chose. La façon dont le cacao est transformé fait toute la différence pour conserver ses bienfaits nootropiques.

Consultez l’examen complet pour connaître les types de cacao à acheter, les recommandations de dosage, les effets secondaires et les interactions médicamenteuses.

  • Caféine

La caféine est la drogue psychoactive la plus utilisée dans le monde. En tant que nootrope, la caféine contribue à améliorer le temps de réaction, la vigilance, la mémoire et l’humeur.

La caféine est un antagoniste de l’adénosine qui influence l’acétylcholine, l’épinéphrine (adrénaline), la sérotonine et stimule l’utilisation de la dopamine. Elle procure l’effet stimulant ressenti lors de la consommation de caféine.

La caféine a un effet protecteur en stimulant l’expression génétique du facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF). Des études montrent que la consommation chronique de caféine peut protéger contre le développement de maladies neurodégénératives comme les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

La caféine améliore l’humeur dans l’heure qui suit sa consommation. Parce qu’elle augmente la densité des récepteurs GABA, potentialise la dopamine et rend certains récepteurs de la sérotonine plus réactifs.

Voir la revue complète pour les instructions de dosage, la façon de traiter la tolérance et les avantages de l’utilisation de la caféine en combinaison avec la L-Théanine.

  • Griffe de chat

La griffe de chat est un cépage sud-américain utilisé comme nootropique avec de puissants effets anti-inflammatoires et antioxydants qui soutiennent la réparation de l’ADN, la fonction immunitaire et la division cellulaire normale.

Pour la santé cognitive, la griffe de chat (Uncaria tomentosa) a été utilisée pour prévenir l’inflammation, favoriser la circulation cérébrale, combattre les plaques amyloïdes dans la maladie d’Alzheimer et peut-être même stimuler l’acétylcholine (ACh).

La dose quotidienne recommandée pour une supplémentation en extrait de griffe de chat (Uncaria tomentosa) est de 250 à 350 mg par jour.

  • CDB

Le cannabidiol (CBD) est extrait de la plante Cannabis Sativa L. qui constitue environ 40% des composés actifs de la plante.

Le CBD n’a pas les mêmes effets psychotomimétiques (altération de l’esprit) que le principal composé de la plante, le THC (Δ9-tetrahydrocannabinol). En fait, le CBD est capable de contrer les effets psychotropes du THC.

L’huile de CBD est utilisée comme nootropique pour ses effets antianxiété et antidépresseurs, aide à soulager la douleur, réduit le stress oxydatif et l’inflammation et est anti-tumorale.

La recherche sur le CBD a rapidement pris de l’ampleur au cours des dernières années. Elle montre un potentiel dans le traitement de la dépression, de la neuroinflammation, de l’épilepsie, du stress oxydatif, des vomissements et des nausées, de l’anxiété, de la schizophrénie et d’autres problèmes neurodégénératifs.

Notez que l’huile de la CBD et l’huile de chanvre ne sont pas les mêmes et ne doivent pas être confondues. Vous ne ressentirez pas les mêmes avantages nootropiques avec l’huile de chanvre qu’avec l’huile de CBD.

La dose de départ recommandée de CBD est de 4 à 45 mg par jour. La dose d’huile de CBD dépend de l’état que vous traitez, de votre poids et de la façon dont votre corps réagit au Cannabidiol. Les dosages diffèrent d’une personne à l’autre.

  • Choline

La choline est un nutriment essentiel dont votre corps a besoin. Et elle ne peut pas se fabriquer toute seule. La choline est sans doute le plus élémentaire des nootropiques.

C’est un nutriment hydrosoluble nécessaire à la santé des membranes cellulaires. La choline est également le précurseur du neurotransmetteur acétylcholine.

Les sources alimentaires de choline sont les jaunes d’œufs, le foie, le lait et d’autres produits laitiers, certaines céréales comme le quinoa et l’amarante, le bacon, l’edamame et les légumes crucifères.

La santé du cerveau est compromise par une trop faible quantité de choline. Et avec notre alimentation moderne, il est presque impossible d’obtenir suffisamment de choline sans supplémentation.

La choline, en tant que nootrope, est utilisée comme précurseur de l’acétylcholine. En d’autres termes, c’est l’étape qui précède la production d’acétylcholine dans votre cerveau.

Les signes courants d’une carence en choline peuvent inclure des maux de tête, de la fatigue, des problèmes de mémoire et des douleurs musculaires.

La façon dont votre corps utilise les différentes sources de choline varie en fonction de la source et du mécanisme d’action. Les sources courantes de choline utilisées comme nootropiques sont expliquées ci-après.

Bitartrate de choline
Le bitartrate de choline est un “sel de choline”, et l’une des sources de choline les moins coûteuses en tant que complément nootropique. C’est une source de choline plus faible que l’Alpha GPC et le CDP-Choline. Cela signifie que vous devez en utiliser davantage pour obtenir des effets nootropiques similaires.

Le dosage du bitartrate de choline varie entre 500 mg et 5 grammes par jour.

  • Citrate de choline

Comme d’autres sources de choline, le citrate de choline agit comme un précurseur de l’acétylcholine dans le cerveau. Il s’agit d’une forme de choline légèrement plus concentrée. C’est une combinaison de choline et d’un dérivé de l’acide citrique.

Le citrate de choline est efficace comme nootrope lorsqu’il est utilisé à des doses suffisamment importantes. Il aide à stimuler la mémoire et le souvenir, les capacités cognitives, favorise la concentration et est même utilisé pour traiter des maladies du cerveau comme la maladie d’Alzheimer.

Les athlètes aiment le citrate de choline pour sa capacité à contribuer à la santé et à la réparation des cellules et des muscles.

Le citrate de choline est disponible sous forme de poudre, de capsule ou de pilule. Et vous le trouverez comme ingrédient principal dans de nombreuses piles nootropiques préformulées. Comme il est soluble dans l’eau, vous pouvez le prendre avec de l’eau ou le mélanger à votre jus préféré.

Le dosage peut aller de 500 mg. à 3 grammes par jour.

  • Citicoline (voir CDP-Choline)
  • CDP-Choline

La CDP-Choline (Cytidine Diphosphate Choline) est également connue sous le nom de Citicoline. La CDP-choline est une source de choline hautement biodisponible qui traverse facilement la barrière hémato-encéphalique.

La CDP-Choline est métabolisée dans l’organisme pour former de la choline et de la cytidine[i]. Dans l’organisme, la choline contribue à la synthèse de l’acétylcholine dans le corps. L’acétylcholine est un neurotransmetteur associé à la mémoire et à l’apprentissage.

La cytidine de la CDP-Choline se transforme en uridine dans l’organisme. Ce nucléotide est important pour la synthèse de la membrane neurale qui aide à la cognition ou à la pensée.

La CDP-Choline est un nootropique efficace en soi. Il agit en synergie pour renforcer l’efficacité d’autres nootropiques. En particulier ceux de la famille des racetames.

La dose de CDP-Choline est de 250 à 750 mg par jour.

  • Centrophénoxine

La centrophénoxine est un dérivé hydrosoluble du DMAE. C’est un précurseur de l’acétylcholine dans le cerveau. Et une fois métabolisée par le foie, elle traverse facilement la barrière hémato-encéphalique.

  • Le DMAE

est une substance chimique naturelle présente dans votre corps. Il agit en stimulant la cognition et l’humeur. La centrophénoxine semble être plus efficace que le DMAE lorsqu’elle est utilisée en complément.

Commercialisée en Europe sous le nom de “Lucidril”, elle est prescrite pour traiter la maladie d’Alzheimer et le TDAH.

La centrophénoxine est une excellente source d’acétylcholine. Vous pouvez augmenter l’efficacité de certains nootropiques comme le Piracétam lorsqu’ils sont combinés à la Centrophénoxine.

Une dose de 500 à 1000 mg est considérée comme sûre.

  • Huile de noix de coco et MCT

L’huile de noix de coco est extraite de la graine ou du fruit du cocotier (Cocos nucifera). L’huile de noix de coco vierge est un puissant antioxydant, un anti-tumoral, un anti-bactérien, un antiviral et un antifongique.

L’huile de noix de coco est composée à 90 % de graisses saturées. Près de 60 % des graisses sont des acides gras à chaîne moyenne. Dont l’acide caprylique C-8 (8 %), l’acide caprique C-10 (7 %) et l’acide laurique C-12 (49 %).

Les acides gras à chaîne moyenne sont également connus sous le nom de triglycérides à chaîne moyenne (TCM). Les TCM sont produits en hydrolysant l’huile de noix de coco et en estérifiant les acides gras plus courts que l’acide laurique (C-12) avec du glycérol.

L’huile de noix de coco et les TCM possèdent tous deux de puissantes propriétés nootropiques. Les TCM de l’huile de noix de coco contournent votre système digestif normal et vont directement dans votre foie où ils sont convertis en cétones.

Les cétones sont transportées dans tout votre corps, y compris votre cerveau, pour être utilisées dans le cycle de l’acide citrique afin de produire de l’adénosine triphosphate (ATP). L’ATP alimente vos mitochondries, ce qui améliore la vigilance, la cognition, la mémoire et l’humeur.

Les TCM contribuent à augmenter les niveaux d’antioxydants dans votre cerveau. Et augmentent la sérotonine, ce qui a un effet anti-stress.

Et l’huile de coco diminue le dysfonctionnement mitochondrial qui peut être causé par les plaques d’amyloïde – β qui sont impliquées dans la maladie d’Alzheimer. Et les patients souffrant d’épilepsie résistante aux médicaments ont découvert que les cétones fournies par l’huile de coco peuvent aider à réduire la fréquence des crises.

L’huile de noix de coco et de TCM est un complément utile à toute pile nootropique qui contient des suppléments liposolubles. Améliorer la biodisponibilité de ces nootropiques en les délivrant directement dans les cellules du cerveau.

La dose recommandée d’huile de noix de coco et de TCM est de 1 cuillère à soupe 3 fois par jour. Ou à chaque fois que vous prenez votre dose de nootropiques.

  • Coluracetam

Le coluracétam, l’un des derniers racétames sur le marché, agit comme un activateur de l’absorption de la choline.

En tant que nootrope, le coluracétam améliore la concentration et la cognition, stimule la mémoire, l’humeur et la concentration, et traite les troubles anxieux. Il semble également avoir un effet stimulant qui améliore la motivation. Les utilisateurs signalent également des sons et des couleurs plus riches et plus pleins.

Le dosage général est de 20 à 80 mg par jour, mais dépend de la raison pour laquelle vous utilisez le coluracétam. Et de votre expérience passée dans l’utilisation de racétames. Vous pouvez commencer avec une dose plus faible, et l’augmenter au fil du temps en fonction de votre expérience avec ce nootrope.

  • CoQ10 et ubiquinol

La coenzyme Q10 est naturellement obtenue à partir d’aliments tels que le bœuf, le foie, les sardines, le maquereau, le beurre et l’huile d’olive extra vierge. Dans un monde idéal, notre corps convertirait suffisamment de CoQ10 en ubiquinol à partir de nos aliments. Mais un moyen plus pratique consiste à donner directement à notre corps de la CoQ10 en utilisant l’Ubiquinol comme complément. Aucune conversion n’est nécessaire.

La forme originale de supplément de CoQ10 était l’ubiquinone. Elle a été mise à jour avec une synthèse plus récente de CoQ10 appelée Ubiquinol qui augmente la biodisponibilité de 40 à 90%.

La CoQ10 est essentielle pour alimenter les mitochondries de nos cellules en produisant de l’Adénosine Triphosphate (ATP). La version Ubiquinol du CoQ10 est hautement biodisponible et traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. En tant que nootrope, le CoQ10 alimente non seulement l’ATP dans les cellules du cerveau, mais il protège également contre les dommages causés par les radicaux libres[ii].

La CoQ10 améliore les performances athlétiques, agit comme un antioxydant et combat la fatigue et la dépression.

Une dose quotidienne de CoQ10 de 100 mg. provenant d’une forme hautement disponible comme l’Ubiquinol est la meilleure.

  • Creatine

La créatine est fabriquée dans le foie, et agit comme une pile à combustible pour vos cellules. Y compris les cellules du cerveau. Elle fournit de l’énergie à la demande. On pourrait dire que la créatine est le nootrope ultime.

La créatine est un supplément populaire pour les athlètes car elle stimule les performances physiques en allant directement aux muscles qui ont besoin de carburant. Les végétariens et les végétaliens ont généralement des taux de créatine dans le corps inférieurs à ceux des mangeurs de viande.

La créatine est également favorisée par les utilisateurs de nootropiques en raison du carburant demandé par les cellules du cerveau lors de l’utilisation de racétames. Après avoir franchi la barrière hémato-encéphalique, la créatine se lie au phosphate. Le phosphate de créatine alimente à son tour la consommation d’énergie par le cerveau.

La créatine est donc bonne pour le carburant des muscles et les performances mentales. Elle aide à stimuler la mémoire, à réduire la fatigue cérébrale, à améliorer l’humeur, est anti-âge et neuroprotectrice.

Les doses recommandées varient considérablement en fonction des préférences personnelles et de la demande physique. Elle va de 200 mg à 25 grammes par jour. En tant que nootrope, la dose de créatine la plus courante est de 3 à 5 grammes par jour.

  • DHA (Oméga 3)

Votre cerveau est composé de 60% de graisse. On peut donc dire sans risque que pour se maintenir et exceller mentalement, notre cerveau a besoin d’un bon apport de graisses saines.

Les deux acides gras oméga-3 les plus étudiés sont l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA). Le DHA constitue une grande partie de la matière grise du cerveau. La graisse du cerveau forme les membranes cellulaires. Et joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de nos cellules. Les neurones sont également riches en acides gras oméga-3. Le DHA est un composant principal des synapses cérébrales. (Une synapse est la partie d’une cellule du cerveau qui fait qu’un neurone transmet un signal électrique à un autre neurone).

De faibles niveaux d’acides gras oméga-3 entraînent des troubles de l’attention, de l’anxiété, de la dépression, de l’obésité, du suicide et un risque accru de maladie d’Alzheimer et de démence.

Les régimes alimentaires riches en oméga-3 aident à équilibrer les émotions et à stimuler l’humeur car le DHA est un composant principal des synapses du cerveau.

La consommation de poisson favorise les performances cognitives, car le poisson, le krill et d’autres espèces marines sont riches en oméga-3. Parmi les autres aliments riches en acides gras oméga-3, on trouve les anchois, le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou, le chou-fleur, les graines de lin, le soja, les noix, les épinards et le tofu.
La dose quotidienne idéale d’oméga-3 doit comprendre au moins 1 000 mg de DHA.

  • DHEA

La DHEA (déhydroépiandrostérone) est une hormone produite par les glandes surrénales, le cerveau et les testicules chez l’homme. Les niveaux de DHEA diminuent avec l’âge en même temps que la testostérone. Il en résulte une baisse de la motivation, de la cognition, de la dépression, de la fatigue et de la perte de libido.

La DHEA, en tant que nootrope, a un effet notable sur l’augmentation de la motivation et le sentiment général de bien-être.

N’oubliez pas que la DHEA est une hormone stéroïde et qu’elle augmente les oestrogènes. Chez les hommes, des niveaux élevés et prolongés d’œstrogènes ont des effets négatifs comme la graisse abdominale et les seins masculins.

Le dosage de la DHEA est de 25 mg par jour et vous voudrez peut-être faire un cycle d’un mois de marche et d’un mois d’arrêt. Et faites vérifier vos niveaux d’estradiol et de DHEA.

  • DMAE

Le DMAE (diméthylaminoéthanol) est naturellement présent dans le cerveau. Le DMAE n’est pas un précurseur de l’acétylcholine, comme on l’a signalé sur d’autres sites nootropiques. Le DMAE empêche le métabolisme de la choline par les cellules et, par conséquent, l’augmentation des niveaux de choline dans le cerveau.

Le DMAE, en tant que nootrope, contribue à augmenter la vigilance, à renforcer l’humeur et la mémoire. Des études montrent qu’une supplémentation en DMAE peut contribuer à améliorer l’humeur[iii].

L’utilisation du DMAE comme nootrope a fait l’objet de critiques mitigées dans la communauté du neurohacking. Certains font état d’avantages liés à l’augmentation de l’énergie. Et d’autres disent qu’il provoque de l’hyperactivité, une perte de concentration et de motivation, et une dépression. La plupart des effets négatifs du DMAE proviennent d’un dosage plus élevé et prolongé.

Comme tous les nootropiques, et en particulier le DMAE, faites des expériences pour savoir si cela vous convient. Commencez par une dose plus faible de 50 mg et augmentez jusqu’à 200 mg par jour en cherchant votre point faible. Et consultez les “Notes sur le dosage” et les “Effets secondaires” dans l’article détaillé pour en savoir plus sur le DMAE.

  • 5-HTP

Le 5-HTP (5-Hydroxytryptophane) est un précurseur de la sérotonine dans le cerveau. C’est un sous-produit naturel de l’acide aminé tryptophane. La sérotonine est un neurotransmetteur qui favorise la communication entre les neurones.

Le 5-HTP, en tant que nootrope, traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Et une fois converti en sérotonine, il peut contribuer à améliorer l’humeur, à contrôler le comportement et l’appétit, et à favoriser le sommeil.

Les recherches montrent que le 5-HTP peut aider à contrôler les impulsions et à équilibrer les humeurs, ce qui réduit l’anxiété[iv] et même les crises de panique.

La dose de 5-HTP est de 50 mg, 3 fois par jour, pendant une période pouvant aller jusqu’à 2 semaines.

Voir l’article détaillé pour les recommandations et les avertissements des experts en matière de nootropiques sur la prise de compléments de 5-HTP.

  • Forskolin (racine de Coleus)

La forskoline est une plante originaire d’Asie du Sud. Elle a un historique nootropique limité. Elle est devenue populaire pour la première fois lorsqu’elle a été incluse dans la pile open source CILTEP.

La forskoline combinée à un extrait d’artichaut augmente les niveaux de cAMP dans le cerveau. Ce qui améliore la mémoire et la capacité de raisonnement.

Le dosage habituel de la forskoline est de 150 à 250 mg par jour.

  • GABA

Le GABA (acide gamma aminobutyrique) est un acide aminé et un neurotransmetteur produit par le glutamate dans votre cerveau. Le GABA dans le cerveau est considéré comme un neurotransmetteur inhibiteur, ce qui signifie qu’il empêche la libération d’autres neurotransmetteurs. Il en résulte un effet anti-anxiété et calmant.

Le GABA, en tant que supplément, est un mauvais nootrope car il ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique. En ajoutant un groupe phényle au GABA (appelé Phenibut (β-Phenyl-GABA)), ce dérivé est capable de pénétrer dans votre cerveau pour réduire les niveaux d’anxiété et de stress.

La dose typique recommandée de Phenibut est de 250 mg par jour.

  • Ginkgo Biloba

Le Ginkgo Biloba provient des feuilles du Ginkgo, arbre originaire de Chine. Les feuilles sont utilisées depuis des milliers d’années pour stimuler la vigilance mentale, améliorer la circulation cérébrale et le fonctionnement général du cerveau.

En tant que nootrope, le ginkgo s’est révélé particulièrement efficace dans les cas de perte de mémoire chez les personnes âgées, de ralentissement de la pensée et du raisonnement, et d’acouphènes. Une étude montre une amélioration significative chez les patients atteints de Parkinson et d’Alzheimer[v].

nootropoïdes-GINKGO-BilobaLe Ginkgo Biloba, qui est le plus visible chez les adultes souffrant de déclin cognitif, semble améliorer la mémoire à court terme et le souvenir. Il est également efficace pour réduire le stress et l’anxiété, et pour améliorer l’humeur.

La dose de Ginkgo Biloba est généralement de 120 à 240 mg par jour avec de la nourriture. Il faut être prudent car le Ginkgo peut augmenter les saignements internes chez certains utilisateurs.

  • Ginseng

Le ginseng peut améliorer les symptômes de l’anxiété et stimuler l’attention, la concentration et la mémoire. Les utilisateurs nootropiques de plus de 40 ans trouvent le plus grand bénéfice dans le ginseng.

Le ginseng Panax est originaire d’Asie du Sud-Est. Les autres espèces comprennent le ginseng américain et le ginseng sibérien. Chacune a des caractéristiques uniques. Le ginseng Panax est préféré et est utilisé comme stimulant de la mémoire, améliore l’humeur, réduit le niveau d’anxiété et augmente l’endurance et la résistance.

Recherchez un extrait de ginseng contenant au moins 3 à 5 % de ginsénosides. Une bonne dose de départ est de 100 mg par jour.

  • Gotu Kola

Le Gotu Kola (Centella asiatica) est l’une des herbes les plus importantes de l’ancienne médecine ayurvédique. L’Ayurveda l’utilise pour réduire l’anxiété, diminuer la fièvre et traiter les problèmes de peau. Elle améliore la circulation sanguine et favorise la longévité.

Malheureusement, notre cerveau rétrécit également avec l’âge. Le facteur de croissance du cerveau semble diminuer. Mais des essais cliniques montrent que l’extrait de gotu kola peut aider à stimuler la croissance des cellules du cerveau[vi].

Les utilisateurs rapportent que le gotu kola est au moins aussi efficace – peut-être même plus – que l’Ashwagandha et le Phenibut pour réduire l’anxiété et soulager le stress.

La dose d’extrait est de 10 gouttes ou 10-20 ml par jour. En tant qu’herbe séchée, faites un thé de la feuille séchée et utilisez 3 fois par jour. En poudre, prenez 400-600 mg, trois fois par jour.

  • Saint Basile (Tulsi)

Le basilic sacré (Tulsi) ou “l’Incomparable” est la plante la plus sacrée de la religion hindoue. Elle est appréciée depuis des millénaires par l’Ayurveda, les Grecs, les Romains, les Siddha et les Unani en raison de ses bienfaits pour l’esprit, le corps et l’âme.

La supplémentation en basilic sacré augmente les niveaux de dopamine, est un inhibiteur de la monoamine oxydase (MAOI) et inhibe l’acétylcholinestérase (AChE) qui stimule l’acétylcholine.

Le basilic sacré réduit les pics de cortisol induits par le stress chronique. Et est particulièrement efficace pour réduire le stress causé par un bruit fort.

Le basilic est également un puissant antioxydant. C’est un inhibiteur naturel de la COX-2. Et les composés du basilic sacré, dont l’eugénol, le cirsilinéol, la cirsimaritine, l’isothymusine, l’isothymonine, l’apigénine et l’acide rosmarinique, ont été comparés à l’activité antidouleur de l’ibuprofène, du naproxène et de l’aspirine.

De nombreux neurohackers utilisent le basilic sacré comme anxiolytique et le trouvent aussi efficace pour calmer l’anxiété que certains médicaments anti-anxiété sur ordonnance.

Le dosage recommandé de l’extrait de basilic est de 300 à 2 000 mg par jour.

  • Huperzine-A

L’huperzine-A est un composé naturel extrait de la mousse de club chinoise huperzia serrata. L’huperzine-A est un inhibiteur de l’acétylcholinestérase, ce qui signifie qu’il augmente les niveaux du neurotransmetteur acétylcholine dans votre cerveau.

L’huperzine-A aide à promouvoir la mémoire en augmentant les niveaux d’acétylcholine. Les utilisateurs signalent une amélioration de la mémoire, de la rétention, de la cognition et de la lucidité des rêves.

Le dosage de l’Huperzine-A est de 200 mcg tous les 2 jours ou deux fois par semaine.

  • Iodine

L’iode est un activateur cognitif dont on parle peu dans la communauté des nootropiques. Les populations déficientes en iode ont un QI inférieur de 13,5 points à celui des populations normales[vii].

Comme l’iode a été largement retiré du sel de table dans certains pays, beaucoup suggèrent une épidémie de carence en iode. En particulier dans des pays comme les États-Unis.

L’iode est essentiel à la santé de la thyroïde. N’oubliez pas que votre thyroïde est juste à côté de votre cerveau. Une carence en iode pendant la petite enfance entraîne une déficience intellectuelle profonde.

Les hormones thyroïdiennes T4 et T3 sont synthétisées à partir de l’iode et de la tyrosine. Elles aident à réguler des processus comme la croissance et le métabolisme. Les hormones thyroïdiennes ciblent des organes comme le cerveau où elles régulent l’expression des gènes. Et aident à protéger les cellules du cerveau contre les toxines.

Demandez à toute personne souffrant d’hypothyroïdie de vous parler du brouillard cérébral !

La dose pour un adulte en bonne santé peut atteindre 1 mg par jour. Complétée par du sélénium. Les noix du Brésil sont une excellente source de sélénium naturel. Deux noix du Brésil peuvent vous donner votre dose quotidienne.

  • Kava Kava

Le kava (piper methysticum) est originaire du Pacifique Sud. Les habitants des îles du Pacifique utilisent traditionnellement cette plante pour ses effets sédatifs.

Le kava peut aider à réduire l’anxiété, à améliorer l’humeur et à promouvoir un sentiment général de bien-être. Et contrairement aux benzodiazépines, le kava n’altère pas les fonctions cognitives. En fait, des études montrent que le kava peut stimuler les fonctions cognitives.

Parmi les 105 variétés de kava, les kava Noble et Tudei ont été traditionnellement utilisés dans les îles du Pacifique Sud. Et il est consommé sans danger depuis des centaines d’années.

La dose quotidienne de Kava Kava est de 250 à 500 mg. Certains experts suggèrent d’en prendre moins car il aura moins d’impact sur votre foie. Faites des expériences pour savoir ce qui fonctionne pour vous.

  • Kratom

Le kratom (Mitragyna speciosa) est la feuille d’un arbre tropical à feuilles caduques de la famille du caféier (Rubiacées) originaire d’Asie du Sud-Est.

La mitragynine et la 7-hydroxymitragynine (7-HMG), propres à Mitragyna speciosa, sont les deux alcaloïdes principalement responsables des effets du Kratom. Et sont des agonistes du récepteur opioïde de type μ (MOR). Ce qui lui confère une puissante action antidouleur.

Les récepteurs 5-HT2a (sous-type du récepteur de la sérotonine) et les récepteurs postsynaptiques α2-adrénergiques, ainsi que les canaux neuronaux Ca2+ sont également impliqués dans le mécanisme d’action unique de la mitragynine.

L’effet du kratom sur la sérotonine et la noradrénaline contribue à améliorer l’humeur et à réduire l’anxiété. À plus faible dose, le Kratom est utilisé pour ses effets stimulants et pour combattre la fatigue.

À des doses plus élevées, le Kratom peut avoir un effet plus sédatif et anxiolytique. Il a également été utilisé en médecine traditionnelle et naturelle comme alternative aux médicaments opiacés.

  • La crinière du lion

Le champignon de la crinière de lion est un ancien remède chinois pour améliorer les performances cognitives et la santé en général.
Contrairement à d’autres nootropiques qui modulent souvent les neurotransmetteurs, la crinière de lion va à la racine du problème. Elle prévient et traite les lésions nerveuses en stimulant le facteur de croissance des nerfs du cerveau, ou neurogenèse.

La crinière de lion peut aider à améliorer la concentration et l’attention, à stimuler la pensée, à réparer les cellules cérébrales, à lutter contre la dépression et l’anxiété et à gérer d’autres problèmes neurologiques comme la maladie d’Alzheimer, la démence, la maladie de Parkinson et la dystrophie musculaire.

Le dosage du champignon de la crinière de lion dépend en grande partie de la force de l’extrait. Et de la quantité de polysaccharides qu’il contient. Essayez de 500 mg à 3 g par jour selon la concentration de l’extrait.

  • L- Carnosine

La L-Carnosine est un acide aminé ou un dipeptide que l’on trouve dans les reins, le foie, les muscles et le cerveau. Les deux acides aminés sont la bêta-alanine et la L-histidine.

La L-Carnosine agit dans l’organisme comme un antioxydant qui piège les radicaux libres. Sa concentration dans les muscles étant en corrélation avec la durée de vie, elle est considérée comme un puissant complément anti-âge.

La L-carnosine est impliquée dans la neurotransmission, se lie aux AGE (Advance Glycosylation End-products) et aide à les éliminer, contribue au traitement de la maladie d’Alzheimer et aide à éliminer les toxines des métaux lourds.

Bien que vous ne puissiez pas constater de bénéfices nootropiques profonds et immédiats en utilisant la L-Carnosine, des centaines d’études prouvent ses bienfaits pour la santé à long terme et la lutte contre le vieillissement.

La dose recommandée de L-Carnosine est de 1 000 mg par jour. Les culturistes et les athlètes préfèrent prendre un supplément de bêta-alanine – jusqu’à 3,2 grammes par jour. (Ne pas confondre L-Carnosine avec L-Carnitine).

  • L-Dopa (Mucuna Pruriens)

La L-Dopa (L-3,4-dihydroxyphénylalanine) est un précurseur de la formation de dopamine, de noradrénaline et d’épinéphrine dans votre cerveau. Dans votre corps, la L-dopa est synthétisée à partir de l’acide aminé L-tyrosine.

La carence en dopamine est directement liée à la maladie de Parkinson.

La L-dopa traverse facilement la barrière hémato-encéphalique lorsqu’elle est utilisée comme supplément nootropique. La L-dopa peut augmenter la libido, la testostérone, améliore la mémoire et la rétention d’apprentissage. On rapporte également qu’elle augmente les niveaux d’hormone de croissance humaine (HGH)[ix].

Vous pouvez facilement obtenir des extraits de Mucuna pruriens de L-Dopa pure à 98% à partir de haricots de velours ou de cowitch. Le dosage dépend de la force de l’extrait et peut varier de 150 mg à 1 g par jour.

  • Mélisse

La mélisse (Melissa officinalis) est utilisée pour ses effets anti-anxiété. Cette plante de la famille de la menthe a un parfum citronné et est originaire de la région méditerranéenne.

L’acide rosmarinique, un composé que l’on trouve dans la mélisse, inhibe l’enzyme GABA transaminase. Ce qui contribue à maintenir des niveaux adéquats de GABA dans votre cerveau. Il en résulte un effet apaisant.

En tant que nootrope, la mélisse est le plus souvent utilisée pour soulager le stress et réduire les crises de panique. La mélisse aide également à se concentrer, à réduire l’irritabilité et la dépression, et à améliorer la mémoire et la rétention des connaissances.

Le dosage de la mélisse est de 1 à 2 grammes de feuilles de mélisse séchées sous forme de thé, ou de 300 à 600 mg d’extrait de mélisse sous forme de complément nootropique.

  • L-Glutamine

En tant que nootrope, la L-glutamine augmente l’efficacité et l’activité des neurotransmetteurs. Elle aide à améliorer la concentration, l’énergie, la cognition et la rétention lors de l’apprentissage.

La L-glutamine dans votre cerveau agit en stimulant l’acide glutamique et l’acide gamma-aminobutyrique (GABA). Elle aide également à éliminer les toxines et les radicaux libres de votre cerveau.

Et en augmentant les niveaux de GABA, la L-glutamine peut entraîner une réduction du stress et un meilleur sommeil.

Le dosage de la L-glutamine varie de 500 mg à 10 ou 20 grammes. Pour une utilisation nootrope, elle se situe généralement au bas de l’échelle. Essayez de plus petites quantités et augmentez la dose si nécessaire pour voir ce qui fonctionne le mieux pour vous.

  • Orotate de lithium

Le lithium conserve une sinistre et imméritée réputation. Parce qu’il a été associé au traitement de problèmes mentaux graves comme les troubles bipolaires et la manie.

Il s’avère que le médicament psychotique qu’est le lithium n’est même pas un médicament. Il s’agit en fait d’un oligo-élément essentiel nécessaire au maintien d’une fonction cognitive optimale.

Des études menées dans le monde entier ont démontré les bienfaits essentiels du lithium pour la santé. Une étude utilisant les données de 27 comtés du Texas de 1978 à 1987 a montré que les taux de suicide, d’homicide et de viol étaient significativement plus élevés dans les comtés dont l’eau potable contenait peu ou pas de lithium.

En tant que nootrope, le microdosage de l’ortate de lithium présente de nombreux avantages. Le lithium calme les manies et les sautes d’humeur en diminuant la sensibilité des récepteurs de la noradrénaline. Il régule le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), le facteur de croissance des nerfs (NGF), la neurotrophine 3 (NT3) et leurs récepteurs.

Et le lithium stimule la prolifération des cellules souches dans le cerveau. Tous ces éléments stimulent la neurogenèse et aident à la réparation de tous les types de lésions cérébrales.

Le lithium augmente également la matière grise du cerveau, accroît la réplication de l’ADN pour la neurogenèse, empêche l’apoptose, augmente le N-acétyl-aspartate (NAA), inhibe la sécrétion de bêta-amyloïde et protège contre les dommages une fois qu’il est formé, chélate l’aluminium et protège contre la toxicité du glutamate.

La dose recommandée d’Orotate de Lithium est de 5 mg deux ou trois fois par jour.

  • L-Théanine

La L-Théanine, qui se trouve naturellement dans le thé vert et le thé oolong, est un acide aminé. La L-Théanine est utilisée comme nootrope pour l’anxiété, l’apprentissage, l’humeur et la concentration.

Comme elle traverse facilement la barrière hémato-encéphalique, la L-Théanine agit rapidement pour augmenter la dopamine et la sérotonine. Les substances chimiques qui vous permettent de vous sentir bien dans votre cerveau.

Les utilisateurs nootropes expérimentés “empilent” souvent la L-Théanine avec la caféine pour obtenir un effet synergique qui favorise la cognition, la motivation et l’attention. En prime, le trac de la caféine est réduit lorsqu’elle est combinée à la L-théanine.

Le dosage de la L-Théanine en tant que nootrope est de 250 à 500 mg et elle est soluble dans l’eau.

  • Maca

La maca est une plante péruvienne indigène qui pousse à plus de 4 000 m d’altitude dans les montagnes des Andes.

La maca contient des quantités importantes d’acides aminés : arginine, sérine, histidine, acide aspartique, acide glutamique, glycine, valine, phénylalanine, tyrosine et thréonine.

Les indigènes des Andes péruviennes centrales faisaient traditionnellement manger de la maca à leurs enfants pour améliorer leurs performances à l’école. Probablement en raison de la capacité de la Maca à stimuler l’acétylcholine et à agir comme un antioxydant.

La maca est utilisée comme complément sportif par les athlètes de force et d’endurance pour améliorer les performances lors des essais. Probablement en raison d’un meilleur métabolisme énergétique et d’un meilleur statut antioxydant.

En tant que nootrope, la maca est connue pour élever l’humeur, augmenter l’énergie et l’endurance, stimuler l’apprentissage et la mémoire, augmenter la libido, et est un puissant neuroprotecteur.

La Maca la plus pure provient des hauts plateaux des Andes péruviennes. Mais la Maca est également populaire aujourd’hui en Chine et une partie de la Maca destinée à l’exportation provient de ce pays. Et devrait être évitée.

La dose recommandée de Maca pour un bénéfice cognitif est de 5 grammes par jour.

  • Magnésium

Le magnésium n’obtient pas le respect qu’il devrait avoir en tant que nootrope. Le manque de magnésium en quantité suffisante dans votre corps peut entraîner un brouillard cérébral, de l’anxiété et de la dépression.

La carence en magnésium est presque épidémique dans notre société car elle fait cruellement défaut dans notre alimentation[x][xi].

La plasticité des synapses des neurones est affectée par la présence de magnésium adéquat dans les cellules du cerveau. Il contribue à améliorer la mémoire et la cognition. Et réduit l’anxiété, le brouillard cérébral et la dépression.

Le magnésium peut également aider à maintenir une pression sanguine saine et à prévenir les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

La plupart des formes de magnésium ne fonctionnent pas bien comme complément nootropique car elles ne peuvent pas facilement traverser la barrière hémato-encéphalique. Une nouvelle forme de magnésium appelée Magnésium-L-thréonate est recommandée pour un usage nootrope. Il constitue un excellent complément à toute pile nootropique.

La dose typique de magnésium-L-thréonate pour un adulte est de 1 gramme par jour.

  • Bleu de méthylène

Le bleu de méthylène en tant que nootrope sera probablement ressenti différemment de tout autre nootrope de cette liste. C’est la première drogue de synthèse jamais mise au point. Il a été utilisé pour la première fois pour traiter la malaria en 1891.

Dosage du bleu de méthylèneLe bleu de méthylène aide la respiration des cellules du cerveau en augmentant l’oxygène intracellulaire. Il donne des électrons à la chaîne de transport des électrons dans les mitochondries, ce qui contribue à créer l’ATP nécessaire pour alimenter les mitochondries.

Le bleu de méthylène est un puissant antioxydant. Il se lie au superoxyde créé lors du métabolisme dans les cellules du cerveau. Il le réduit en eau et arrête la cascade oxydative à son tout début. Avant qu’il n’ait la chance de faire des dégâts.

Et le bleu de méthylène inhibe l’activité de la monoamine oxydase (MAOI) et de l’acétylcholinestérase, ce qui augmente les niveaux de catécholamines et d’acétylcholine. Il augmente les niveaux de sérotonine et de norépinéphrine. Influence sur l’anxiété, la dépression, l’énergie et la mémoire.

La dose sûre recommandée sur la base des études cliniques varie entre 0,5 et 4 mg/kg de poids corporel. Il est soluble dans l’eau, vous n’avez donc pas à le prendre avec un repas ou une graisse saine.

Mais veuillez consulter la section “Effets secondaires” dans la revue principale de Methylene Blue. Parce que vous ne voulez pas le prendre avec des antidépresseurs ou des anxiolytiques. Ou vous vous exposez au risque de syndrome sérotoninergique.

  • Mélatonine

Une bonne nuit de sommeil est à peu près la plus proche du nootropique parfait. La mélatonine (N-acétyl-5-méthoxytryptamine) est une hormone fabriquée dans votre glande pinéale. Et c’est cette hormone que votre corps produit lorsqu’il s’endort.

Les niveaux de mélatonine sont faibles pendant la journée. Il atteint son maximum vers 2 ou 3 heures du matin, selon votre âge. Ensuite, il diminue régulièrement jusqu’au matin.

Lorsque le moment est mal choisi et que la mélatonine tombe en dessous des niveaux optimaux, vous savez que vous vieillissez. Ou bien votre glande pinéale ne fonctionne pas de façon optimale.

Lorsque le cycle de la mélatonine est perturbé par le décalage horaire, le vieillissement ou le stress – votre capacité à penser clairement, votre mémoire et vos capacités de décision peuvent en souffrir.

Ne prenez pas de mélatonine pendant la journée, sinon votre rythme circadien naturel sera perturbé. L’idéal est de prendre la mélatonine comme supplément nootropique une heure et demie avant le coucher.

La dose appropriée de mélatonine peut varier considérablement d’une personne à l’autre. Commencez par 1 à 3 mg, 90 minutes avant le coucher. Voyez comment vous vous sentez. Et si vous tombez facilement et restez endormi jusqu’au matin. Ensuite, ajustez votre dose à partir de là – vers le haut ou vers le bas. La plupart des gens n’ont pas besoin de plus de 3 à 5 mg par nuit.

  • N-Acétyl L-Cystéine

La N-Acétyl L-Cystéine (NAC) est un acide aminé qui régule la quantité de glutamate et de dopamine dans le cerveau. La NAC est le précurseur du glutathion qui réduit les radicaux libres dans votre cerveau.

La N-acétyl L-Cystéine est utilisée comme antidote à l’overdose de Tylenol (acétaminophène) et à l’empoisonnement au monoxyde de carbone.

La NAC est également utilisée pour traiter le TDAH, le trouble bipolaire, prévenir les dommages causés par l’alcool au foie, la maladie d’Alzheimer, éliminer les métaux lourds et la dépression.

L’administration de N-Acétyl L-Cystéine sous forme de nootrope à raison de 600 mg jusqu’à trois fois par jour aide à la concentration, à la motivation et à l’attention.

  • N-Acétyl L-Tyrosine

La N-Acétyl L-Tyrosine (NALT) est une forme hautement biodisponible de l’acide aminé L-Tyrosine. Le cerveau utilise la L-Tyrosine pour produire de la dopamine. Et le neurotransmetteur norépinéphrine et épinéphrine (qui est votre hormone de “combat ou de fuite”).

La dopamine est impliquée dans la libido, la mémoire, la concentration, la concentration orientée vers un but, un élévateur d’humeur et un antidépresseur.

La norépinéphrine aide à la vigilance, à la mémoire de travail, à la concentration et aux fonctions exécutives.

La L-Tyrosine favorise une fonction glandulaire saine et la réponse au stress car elle aide à la synthèse de l’hormone thyroïdienne et de l’épinéphrine (adrénaline).

Des études ont montré que la tyrosine est utile en cas de froid, de fatigue, de travail prolongé, de stress, de privation de sommeil et pour les personnes souffrant d’hypothyroïdie. En particulier les études au sein de l’armée[xii].

La dose typique de N-Acétyl L-Tyrosine (NALT) est de 300 à 500 mg deux fois par jour. Cette dose peut être prise en une seule fois, ou être administrée tout au long de la journée. Faites des expériences pour voir comment vous réagissez au cours de la journée.

  • NADH

Le NADH (Nicotinamide Adénine Dinucléotide + Hydrogène) renforce la vigilance, améliore l’énergie mentale et élève l’humeur. La NADH est une coenzyme antioxydante de la famille des vitamines B.

Cette coenzyme est utilisée dans la formation de l’ATP, la source d’énergie dans les mitochondries de vos cellules. Il est le plus concentré dans le cœur et le cerveau du corps. Ces deux organes sont très gourmands en énergie.

Le NADH semble décliner avec l’âge, et est lié aux dommages causés aux cellules et à l’accélération du vieillissement cellulaire.

Le NADH contribue également à stimuler la production de dopamine et de noradrénaline. Cela permet d’améliorer les performances mentales, notamment la mémoire, la vigilance et l’énergie.

La dose de NADH est de 5 à 20 mg par jour. Le NADH semble avoir un effet nootropique de 10 mg.

  • Nefiracetam

Le néfiracétam est l’un des nouveaux nootropiques de la famille des racétamines, qui améliorent les fonctions cognitives. Développé au Japon, le nefiracétam est utilisé pour traiter les maladies de l’apprentissage et les déficits de mémoire[xiii].

Le Nefiracetam est structurellement similaire à l’Aniracetam mais considéré comme beaucoup plus puissant. Ce nootrope liposoluble traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Il agit dans la zone de l’hippocampe du cerveau pour stimuler la mémoire et la mémorisation.

Le néfiracétam est utilisé en clinique pour traiter et prévenir les crises d’épilepsie et les dépressions sévères, et a montré des qualités neuroprotectrices.

Le dosage du nefiracétam est basé sur le poids corporel. Les niveaux de dosage acceptables, selon l’expérience limitée des utilisateurs, sont de 100 à 900 mg par jour. La plupart des utilisateurs nootropiques ressentent un certain bénéfice dans la fourchette inférieure.

  • Nicotine

Les molécules de nicotine s’attachent aux récepteurs nicotiniques d’acétylcholine dans le cerveau. Et semblent fonctionner en régulant d’autres systèmes de récepteurs. Un indice évident de ce fonctionnement : la nicotine a tendance à vous rendre plus alerte. Et a un effet calmant.

Le principal neurotransmetteur que la nicotine stimule est la dopamine. C’est peut-être la raison pour laquelle la nicotine crée une telle dépendance. Par conséquent, elle peut également contribuer à prévenir certaines maladies.

Des dizaines d’études cliniques ont été publiées montrant que la nicotine est efficace dans le traitement de la maladie de Parkinson, du TDAH, de la Tourette, de la schizophrénie et d’autres troubles neurologiques.

Jennifer Rusted, professeur de psychologie expérimentale à l’université du Sussex en Grande-Bretagne, déclare que “la nicotine est le stimulateur cognitif le plus fiable dont nous disposons actuellement”[xv].

Il s’avère que la dépendance au tabac n’est pas entièrement causée par la nicotine. Mais par l’interaction avec tous les autres composés présents dans une cigarette.

La clé de l’utilisation de la nicotine comme nootrope n’est PAS de fumer une cigarette. Utilisez plutôt un patch ou une pastille à la nicotine.

La dose recommandée de nicotine comme nootrope est de 1 à 2 mg, de préférence par voie sublinguale.

  • Noopept

Noopept est un nootrope dérivé d’un peptide, apparenté à la famille des racémates. Bien plus puissant que le piracétam (jusqu’à 1000X), son mécanisme d’action dans le cerveau est similaire à celui des autres racémiques.

Le noopept semble stimuler les récepteurs de la dopamine, du nicotinique et de la sérotonine. Il stimule la cognition, la mémoire, la rétention, la pensée logique, améliore les réflexes et l’humeur. Il a également été démontré que le noopept augmente le facteur de croissance des nerfs du cerveau (BNGF).

La posologie recommandée pour Noopept est de 10 à 30 mg par jour. Et il est souvent associé à une bonne source de choline comme l’Alpha GPC ou la CDP Choline.

  • Paille d’avoine

La paille d’avoine (avena sativa) provient de l’herbe verte d’avoine. Vous avez peut-être entendu l’expression “semer votre avoine sauvage”. La paille d’avoine augmente l’hormone lutéinisante dans votre corps, et c’est la base de ce dicton. L’hormone lutéinisante stimule la production de testostérone.

La paille d’avoine est un inhibiteur de la MAO-B et augmente les niveaux de dopamine dans le cerveau. En tant que nootropique, la paille d’avoine peut améliorer l’attention, la cognition, la concentration et le focus. Tous ces avantages sont obtenus lorsque vos niveaux de dopamine et de testostérone sont optimisés.

Le dosage de l’extrait de paille d’avoine est de 800 à 1600 mg par jour.

  • Oxiracetam

L’oxiracétam est issu de la famille des racetames nootropiques. Et jusqu’à 5 fois plus puissant que le piracétam. L’oxiracetam stimule l’utilisation de l’acétylcholine dans le cerveau en agissant sur les récepteurs AMPA et NDMA.

L’oxiracétam peut stimuler la concentration, la mémoire, l’énergie mentale, la mémoire et améliorer la fluidité de la pensée. Il est le plus souvent associé à un supplément de choline car il stimule l’utilisation de la choline dans le cerveau.

L’oxiracétam peut être associé à d’autres nootropiques dans une pile. Le dosage recommandé est de 750 à 1 500 mg par jour, et de préférence tout au long de la journée. Vous devez utiliser l’Oxiracetam avec une bonne source de choline comme l’Alpha GPC ou la CDP Choline pour éviter la fatigue ou les maux de tête lors de son utilisation.

  • Phenibut

Le Phenibut a été développé en Union soviétique dans les années 1960. Le Phenibut est un agoniste GABA et se lie principalement au récepteur GABA-B. Récepteur GABA-A Les agonistes GABA comprennent l’alcool et les benzodiazépines.

Le phénibut peut avoir un effet sédatif, et possède de fortes qualités anti-anxiété. Il peut être utilisé pour combattre la dépression, améliorer l’humeur, les fonctions cognitives et la motivation.

Une dose de départ sûre de Phenibut est de 2 à 300 mg. Prenez-le à jeun et attendez-vous à ressentir son effet complet en 2 à 6 heures. Les utilisateurs expérimentés de Phenibut peuvent en prendre jusqu’à 1,5 gramme par jour (NON recommandé au début).

  • Phénylpiracétam

Le phénylpiracétam (Carphedon) est un dérivé russe du Piracétam[xvi] et est estimé être 30 à 60 fois plus puissant que le Piracétam. Il a été créé en ajoutant une molécule supplémentaire du groupe Phényle.

Franchissant facilement la barrière hémato-encéphalique, le Phenylpiracétam est un nootrope à action rapide. Il aide à améliorer la mémoire, la mémorisation, la capacité d’apprentissage, la concentration, la motivation et l’énergie mentale. Il a également un effet stimulant.

Le phénylpiracétam contribue également à réduire le mal des transports, à stimuler les performances physiques, à lutter contre l’anxiété et à améliorer la tolérance au froid.

Doser 100 mg de phénylpiracétam deux fois par jour. En cas de tolérance, il est préférable d’utiliser le phénylpiracétam en cycle. Utilisez-le lorsque vous avez besoin d’un stimulant cognitif. Ou essayez de l’utiliser une semaine de suite et une semaine de repos.

  • Picamilon

Le picamilon (acide nicotinyl-y-aminobutyrique) est une combinaison de niacine (vitamine B3) et de GABA. Il a été développé en Union soviétique comme une forme améliorée de GABA capable de traverser la barrière hémato-encéphalique.

Une fois dans votre système, le Picamilon se sépare en niacine et GABA. Et produit un effet calmant et de dilatation des vaisseaux sanguins.

Comme le Phenibut, le Picamilon améliore la mémoire, la concentration, la motivation, la concentration, a de fortes propriétés anti-anxiété et peut faire baisser la pression sanguine.

Commencez par la dose la plus faible possible de Picamilon et voyez comment vous la tolérez. 50 à 300 mg par jour est la dose habituelle. La plupart des utilisateurs nootropes trouvent qu’une dose de 50 à 100 mg, 2 à 3 fois par jour, est optimale. Il est soluble dans l’eau et doit être pris à jeun pour une action plus rapide.

  • Extrait d’écorce de pin (Pycnogenol®)

L’extrait d’écorce de pin est un extrait standardisé d’écorce de pin maritime français. Le pycnogénol est un extrait d’écorce de pin breveté, soluble dans l’eau, contenant 65 à 75 % de proanthocyanidines.

L’extrait d’écorce de pin aide à stimuler le flux sanguin cérébral en augmentant l’oxyde nitrique qui aide à dilater les vaisseaux sanguins. Il aide également à réparer et à maintenir la santé des revêtements des vaisseaux sanguins.

L’extrait d’écorce de pin est l’un des plus puissants antioxydants découverts. Il piège les radicaux libres pour protéger les neurones et les autres cellules du cerveau contre les dommages oxydatifs.

Les proanthocyanidines sont des tannins condensés responsables du caractère astringent (facteur de froncement) des fruits, des baies, des haricots et du thé. L’écorce de pin est plus riche en ces bioflavonoïdes que la plupart des autres sources végétales.

L’extrait d’écorce de pin est un puissant anti-inflammatoire et antioxydant. Et il n’est pas seulement bon pour votre cerveau. Il est également excellent pour la santé de la peau, l’ADN, la réduction du taux de sucre dans le sang, l’amélioration de la santé des yeux, aide à corriger les dysfonctionnements érectiles, calme les symptômes du SPM, apprivoise l’asthme et le rhume des foins, et les symptômes du TDAH.

Le dosage de l’extrait d’écorce de pin ou du pycnogénol comme nootrope peut atteindre 100 mg 3 fois par jour.

  • Piperine

La pipérine est un extrait de poivre noir. Elle est utilisée avec d’autres suppléments pour une absorption plus importante et plus rapide.

La pipérine prise avec un supplément comme la curcumine empêchera le foie de décomposer la curcumine avant l’absorption. La pipérine élève le niveau d’autres suppléments dans votre corps, ce qui peut être bénéfique dans certains cas. Et nuisible dans d’autres.

Vous verrez souvent BioPerine® ajouté comme un composé dans certaines piles de nootropiques ou de compléments. La BioPerine® est une forme brevetée de pipérine qui, dit-on, améliore considérablement la biodisponibilité de divers nutriments grâce à une absorption accrue.

Le dosage est généralement de 5 à 20 mg de pipérine.

  • Piracetam

Le Piracétam a été développé par le chimiste roumain, et le parrain des nootropiques, le Dr Corneliu E. Giurgea en 1964. C’est le premier racétam jamais mis au point.

Le Piracétam est un dérivé cyclique du GABA mais n’affecte pas les récepteurs GABA dans votre cerveau.

Au contraire, le Piracétam semble influencer les récepteurs AMPA et NMDA. Cela affecte les processus d’apprentissage et de mémoire dans le cerveau.

Le Piracétam affecte également le neurotransmetteur acétylcholine en stimulant les récepteurs ACh à accepter ou à être plus sensible à l’acétylcholine.

En tant que nootrope, le piracétam stimule la concentration, l’apprentissage et la mémoire. Le piracétam agit également comme un neuroprotecteur[xvii].

La dose de Piracetam varie de 1 à 4,8 grammes par jour. Dosage tout au long de la journée. Si c’est la première fois que vous utilisez Piracetam, commencez par le bas de la fourchette et augmentez la dose. Si vous vous empilez avec d’autres racétamines, vous utiliserez probablement de plus petites quantités de Piracétam.

  • Rhodiola Rosea

L’AMPK (adénosine monophosphate-activated protein kinase) est une enzyme présente dans chacune de nos cellules et fonctionne comme le principal interrupteur de régulation de l’organisme. L’AMPK se réduit avec l’âge. Mais il est possible d’augmenter l’AMPK en utilisant des composés tels que la Rhodiola Rosea.

Lorsque l’AMPK est “activée”, elle déclenche l’utilisation de l’énergie stockée des graisses, élimine les graisses et les sucres du sang, stimule la production de mitochondries, réduit l’inflammation et sort les “déchets” cellulaires[xviii].

Lorsque l’AMPK est activé dans les cellules du cerveau, il prévient des maladies comme celles d’Alzheimer et de Parkinson.
La Rhodiola Rosea est une plante qui pousse à haute altitude et dans les régions froides du monde. Elle diminue la dépression et les sautes d’humeur liées au stress, réduit la fatigue, stimule l’énergie et la vigilance, et stimule la cognition.

La dose de Rhodiola Rosea est de 150 à 200 mg par jour.

  • Phénylalanine

La phénylalanine est un acide aminé qui traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Elle n’est pas produite par l’organisme et doit donc être obtenue par l’alimentation ou sous forme de complément. La viande et les produits laitiers sont des exemples de sources naturelles de phénylalanine.

La phénylalanine est un précurseur, ou aide à produire l’acide aminé tyrosine dans votre cerveau. La tyrosine contribue ensuite à la formation et à l’utilisation des neurotransmetteurs dopamine, épinéphrine, norépinéphrine et mélatonine.

L’utilisation de la phénylalanine comme nootrope permet de lutter contre la douleur chronique, d’améliorer l’humeur et de stimuler l’énergie. Elle contribue également à soulager l’anxiété, à améliorer la concentration et à stimuler la motivation. La DL-Phénylalanine est utilisée pour aider à combattre le TDAH et la maladie de Parkinson.

Le dosage de la phénylalanine est de 500 mg jusqu’à 3 fois par jour.

La prudence est de mise si vous prenez des antidépresseurs.

  • Phényléthylamine (PEA)

La phényléthylamine (PEA) est un acide aminé à l’état de trace synthétisé à partir de la phénylalanine dans votre cerveau.

La PEA est une amphétamine endogène (naturelle) dans votre cerveau. Et sa structure est à la base de dizaines de drogues à base d’amphétamines, dont l’Adderall (amphétamine), les coupe-faim, les décongestionnants, les antidépresseurs et les psychédéliques comme la MDMA et la mescaline.

La PEA active les récepteurs TAAR1 et TAAR2 qui, à leur tour, empêchent l’absorption et stimulent la libération des neurotransmetteurs “bien-être” sérotonine et dopamine.

La PEA a une demi-vie très courte, y compris en tant que nootrope, car elle est rapidement dégradée par la monoamine oxydase-B. C’est pourquoi de nombreux neurotransmetteurs associent la PEA à un inhibiteur de la MAO-B comme la sélégiline (L-déprényle) à faible dose, l’hordénine ou la paille d’avoine.

La dose de phényléthylamine (PEA) est de 500 mg, jusqu’à 3 fois par jour. Une dose plus importante n’est PAS meilleure que ce nootropique et une dose trop élevée peut entraîner de graves effets secondaires, notamment un rythme cardiaque rapide.

  • Phosphatidylcholine (PC)

La phosphatidylcholine est un phospholipide dont la concentration la plus élevée se trouve dans le cerveau et le foie. Utilisée comme complément nootropique, la phosphatidylcholine (PC) aide à construire et à réparer les membranes cellulaires.

Lorsque la phosphatidylcholine est utilisée comme nootrope, elle se sépare en choline et en sphingomyéline dans votre cerveau. La choline est un précurseur du neurotransmetteur acétylcholine. Et la sphingomyéline contribue au développement et à la protection des cellules nerveuses du cerveau.

Lorsque les niveaux de choline dans le sang sont faibles, la phosphatidylcholine est cannibalisée des parois cellulaires pour fabriquer de l’acétylcholine. Cela finit par entraîner des maladies graves comme la maladie d’Alzheimer, une mémoire et une mémoire défaillantes, une perte de concentration et un brouillard cérébral, etc.

Pour augmenter la quantité de choline dans votre cerveau, vous pouvez prendre un supplément de phosphatidylcholine. En tant que complément nootropique, la dose varie entre 1 200 mg et 5 grammes par jour. Si vous êtes novice en matière de neurohacking, commencez par le bas de l’échelle et prenez-en 2 ou 3 fois par jour.

  • Phosphatidylsérine (PS)

La phosphatidylsérine (PS) est vitale pour le cerveau car c’est le cerveau qui la produit. Ce phospholipide se trouve dans toutes les cellules, mais la plus forte concentration se trouve dans les membranes des parois cellulaires du cerveau.

La phosphatidylsérine contribue au stockage, à la libération et à l’activité des neurotransmetteurs et de leurs récepteurs.

La production de phosphatidylsérine diminue avec l’âge. C’est pourquoi la supplémentation de ce nootropique est si importante.

De nombreuses études montrent que la supplémentation en phosphatidylsérine peut stimuler la cognition, la concentration, la mémoire et le souvenir.

La phosphatidylsérine (PS) est maintenant dérivée de sources végétales, comme la lécithine de soja ou de tournesol. La PS d’origine végétale est tout aussi efficace et sûre que celle provenant de cerveaux d’animaux.

Le dosage de la phosphatidylsérine (PS) est de 100 à 300 mg par jour.

  • PQQ

La PQQ (pyrroloquinoléine quinone) est un cofacteur enzymatique, et le seul nutriment connu pour faciliter la croissance de nouvelles mitochondries dans les cellules du cerveau.

Les chercheurs ont découvert qu’une supplémentation en PQQ peut stimuler la production et la libération de facteurs de croissance des nerfs dans les cellules qui soutiennent la création de nouveaux neurones dans le cerveau. Et favorise la neuroplasticité qui aide les neurones à développer les connexions nécessaires à l’apprentissage et au développement des souvenirs[xx].

D’autres études soutiennent la capacité de la PQQ à augmenter la densité mitochondriale, à réduire l’inflammation et le stress oxydatif, et à améliorer l’apprentissage et la mémoire. En tant qu’antioxydant, la PQQ est des milliers de fois plus puissante que la vitamine C.

Sans PQQ, les mitochondries s’usent et les cellules du cerveau vieillissent plus vite. Une supplémentation en PQQ devrait vous donner un regain d’énergie cérébrale. Et apporter des bienfaits anti-âge.

La dose de PQQ en tant que nootrope est généralement de 10 à 20 mg par jour.

  • Pramiracetam

Le pramiracetam est un dérivé du piracetam, semblable au GABA. On dit qu’il est 5 à 30 fois plus puissant que le piracétam.

Le pramiracétam est un nootrope liposoluble et hautement biodisponible. On pense qu’il augmente les récepteurs d’acétylcholine dans le cerveau. Ce racétam améliore la mémoire et le souvenir verbal[xxi].

Comme le pramiracetam stimule l’absorption de la choline dans le cerveau, il devrait être associé à une bonne source de choline comme l’Alpha GPC ou la CDP Choline. Et comme il est liposoluble, il doit être pris avec de la nourriture ou une bonne source de graisse comme le poisson ou l’huile de noix de coco.

Le dosage optimal de pramiracetam en tant que nootrope est de 1 200 mg répartis en 2 ou 3 doses dans la journée.

  • Pterostilbène

On trouve le ptérostilbène dans les canneberges, les myrtilles et le raisin. Il s’agit d’un composé similaire au resvératrol.

Le ptérostilbène est un antioxydant très puissant, il stimule le facteur neurotrophique dérivé du cerveau, favorise la neuroplasticité, est anti-anxiété, renforce la dopamine et aide la cognition, l’apprentissage et la mémoire.

Le ptérostilbène agit en modifiant les enzymes liées aux niveaux de glucose. Il aide à réduire le taux de sucre et de cholestérol dans le sang. Il réduit ainsi le stress oxydatif et prévient les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Le ptérostilbène est considéré comme plus puissant que le resvératrol et sa biodisponibilité est meilleure. Les deux composés fonctionnent de manière différente dans une cellule humaine et sont donc souvent empilés.

La dose recommandée de ptérostilbène est de 50 mg par jour.

  • Resveratrol

Le Resveratrol est un antioxydant polyphénolique présent dans la peau du raisin. Son but est de protéger le raisin des attaques microbiennes, du froid et des rayons UV.

Des études ont montré que le resvératrol peut également stimuler l’apprentissage, la mémoire et la puissance cognitive dans la section de l’hippocampe du cerveau. Le resvératrol peut également améliorer la circulation sanguine et renforcer la santé du cerveau[xxii].

Les chercheurs ont également découvert que le resvératrol améliore la survie des cellules et la neurogenèse dans l’hippocampe, stimulant la mémoire et l’apprentissage[xxiii].

La dose nootropique recommandée de trans-resvératrol est de 20 à 250 mg par jour.

  • Safran

Le safran est le stigmate séché de la plante Crocus sativus originaire du Moyen-Orient. C’est l’épice culinaire la plus chère au monde, en grande partie à cause de la façon dont elle doit être cultivée et récoltée (à la main).

Le safran est utilisé depuis des milliers d’années comme anxiolytique, sédatif et antidépresseur.

En tant que nootrope, le safran est maintenant utilisé pour la dépression, les symptômes du syndrome prémenstruel, la dépression post-partum, la mémoire, la suppression de l’appétit, l’énergie et l’endurance chez les athlètes, et pour prévenir les maladies neurodégénératives comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer.

Des études récentes montrent que le safran est aussi efficace que certains antidépresseurs populaires délivrés sur ordonnance. Il peut même contribuer à atténuer les dysfonctionnements sexuels causés par ces médicaments.

Les extraits de safran (crocine et safranal) inhibent l’absorption de la dopamine et de la noradrénaline dans le cerveau, ce qui contribue à améliorer l’humeur.

Le safran inhibe le dépôt d’amyloïde-β qui est associé à la progression de la maladie d’Alzheimer. Le safran inhibe également la dégradation de l’acétylcholine (acétylcholinestérase), tout comme le médicament actuel (donépézil) approuvé pour traiter la maladie d’Alzheimer.

Le crocin et le safranal, qui sont des caroténoïdes uniques dans le safran, en font un puissant antioxydant. Il piège les radicaux libres, ce qui réduit l’inflammation, prévient l’apoptose et protège les cellules du cerveau et les mitochondries.

La dose recommandée de safran est de 25 à 30 mg deux fois par jour.

  • SAM-e

La SAM-e (S-Adénosyl Méthionine) est un composé naturel présent dans votre corps. Il s’agit de l’acide aminé méthionine lié à une molécule d’ATP.

La SAM-e contribue au processus de division et de réparation des cellules, ainsi qu’à la génération des neurotransmetteurs dopamine, sérotonine, norépinéphrine et mélatonine. C’est pourquoi elle est considérée comme un puissant nootropique.

La SAM-e est utilisée pour stimuler l’humeur, soulager la dépression, améliorer les niveaux d’énergie et réduire les symptômes de la fibromyalgie.

La dose recommandée de SAM-e en tant que nootrope est de 400 mg par jour.

  • Millepertuis

Le millepertuis (hypericum perforatum) est une plante qui a été traditionnellement utilisée pour les troubles de l’humeur et la cicatrisation des blessures. Aujourd’hui, il est surtout utilisé pour traiter l’anxiété, la dépression et le stress.

Le millepertuis traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Et semble fonctionner en empêchant la réabsorption de la sérotonine dans le cerveau.

Un mot de prudence cependant. Le millepertuis est un puissant inducteur de l’enzyme hépatique CYP3A4. Cette enzyme est responsable du métabolisme des composés psychoactifs dans le foie. Cela se traduit par l’annulation de l’effet de tout autre nootrope que vous pourriez prendre.

La dose de millepertuis varie entre 900 et 1 800 mg par jour. Mais faites attention à ne pas l’utiliser avec d’autres nootropiques ou médicaments.

  • Sulbutiamine

La sulbutiamine (disulfure d’isobutyryl thiamine) est synthétisée à partir de la vitamine B1 (thiamine). Elle a été développée au Japon pour traiter le béribéri – une carence en vitamine B1.

Elle est supérieure à la thiamine en tant que nootrope car la Sulbutiamine traverse facilement la barrière hémato-encéphalique.

En tant que nootrope, la Sulbutiamine est prise pour stimuler l’humeur, la mémoire et la motivation.

Une dose typique de Sulbutiamine est de 4 à 600 mg par jour. Une tolérance a été signalée par des neurohackers, il serait donc judicieux de faire un cycle d’utilisation de ce nootrope. Sauter quelques jours chaque semaine.

  • Taurine

La taurine est l’un des acides aminés les plus abondants dans votre cerveau et votre corps. Elle est également un ingrédient de nombreuses boissons énergisantes populaires.

En tant que nootrope, la taurine fonctionne comme un neurotransmetteur et un neuromodulateur. Elle active les récepteurs GABA et glycine qui affectent votre humeur et préviennent les crises.

La taurine est un neuroprotecteur car elle réduit le calcium libre intracellulaire, protège contre le dysfonctionnement mitochondrial, module le métabolisme énergétique à l’intérieur des cellules, module les gènes de longévité, inhibe le stress cellulaire associé à la maladie d’Alzheimer, agit comme un “contrôle de qualité” de la santé des cellules du cerveau et protège contre les accidents vasculaires cérébraux.

Et la taurine augmente les cellules souches et les cellules progénitrices dans votre cerveau, ce qui augmente la survie des cellules cérébrales et la neurogenèse.

Les boissons énergisantes populaires comme Red Bull et Monster ne sont pas les meilleures sources de taurine pour le neuropirate sérieux. Vous pouvez obtenir le même effet sans les inconvénients en combinant la taurine avec une bonne source de caféine et un supplément de complexe B.

La dose recommandée de taurine nootropique est de 500 mg – 2 g par jour.

  • Tryptophane

Le tryptophane est un acide aminé essentiel et un précurseur de la sérotonine, de la mélatonine et de la niacine (vitamine B3) dans votre corps.

La sérotonine, la “molécule du bonheur”, dépend d’un apport adéquat de tryptophane pour sa synthèse. Les faibles niveaux de sérotonine dans le cerveau sont souvent dus à un apport insuffisant de tryptophane.

Le tryptophane est présent en abondance dans l’avoine, les bananes, les pruneaux séchés, le lait, le thon, le fromage, le pain, le poulet, la dinde, les cacahuètes et le chocolat. Mais notre corps a souvent des problèmes pour convertir ce tryptophane en sérotonine dans notre cerveau.

L’ajout de L-Tryptophane à votre pile nootropique peut vous aider à augmenter le taux de sérotonine. En tant que complément nootropique, le L-Tryptophane est utilisé pour traiter l’anxiété, le TDAH, la dépression, l’insomnie, la perte de mémoire, la douleur et les troubles alimentaires.

  • Turmeric

Le curcuma (Curcuma longa) est l’épice anti-Alzheimer. Le curcuma est l’une des principales épices du curry. Dans les régions de l’Inde où l’on mange le plus souvent du curry, la maladie d’Alzheimer est extrêmement rare.

Le curcuma est unique dans sa capacité à réduire l’inflammation commune aux maladies de Parkinson et d’Alzheimer et aux tumeurs cérébrales.

Des chercheurs du département de neurochirurgie de la faculté de médecine de l’université de Floride du Sud à Tampa, en Floride, ont découvert que les curcuminoïdes du curcuma aident à briser la plaque qui obstrue le cerveau des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Le curcuma contient une combinaison de curcuminoïdes, d’huiles volatiles et de protéines qui le rendent antibactérien, anticancéreux, anti-inflammatoire et antiseptique.

Certains neurohackers soutiennent que le curcuma ou la curcumine est le meilleur nootrope. Vous pouvez augmenter la biodisponibilité du curcuma en le combinant avec de la pipérine (extrait de poivre noir) et une graisse saine comme l’huile d’olive ou de noix de coco.

Pour constater les effets nootropiques sur l’humeur et le stress, dosez le curcuma à raison de 2,5 à 4 grammes par jour.

Certains extraits concentrés vous permettent d’obtenir les effets du curcuma à plus petites doses. L’extrait de Curcuma Longa (racine) à 95% de curcuminoïdes est dosé à 750 mg 3 fois par jour.

  • Tyrosine

La L-Tyrosine est un acide aminé produit par la Phénylalanine dans votre corps. La L-Tyrosine est directement impliquée dans la création de la dopamine, de la noradrénaline et de l’épinéphrine dans votre cerveau.

La L-Tyrosine est également un précurseur de la thyroxine (la principale hormone thyroïdienne de l’organisme).

La tyrosine est présente dans les amandes, les bananes, les produits laitiers, les œufs, les haricots de Lima, l’avoine, la volaille et les germes de blé. La tyrosine fait du stop sur le dos d’acides aminés comme le tryptophane pour traverser la barrière hémato-encéphalique et entrer dans votre cerveau.

La N-Acétyl-L-Tyrosine (NALT) est une forme de tyrosine plus biodisponible lorsqu’elle est utilisée comme nootrope.

Les neurohackers rapportent que la L-Tyrosine et surtout la NALT améliorent la motivation et la concentration, de même que les amphétamines comme l’Adderall si vous souffrez de TDAH.

La L-Tyrosine joue également un rôle dans le contrôle des organes responsables de la création et de la régulation des hormones dans votre corps. Y compris les glandes surrénales, l’hypophyse et la thyroïde.

La L-Tyrosine peut aiguiser la mémoire, est un anti-anxiété, renforce l’humeur et protège les cellules nerveuses du cerveau contre les neurotoxines.

Le dosage typique de la L-Tyrosine est de 500 mg – 2 grammes par jour. Commencez par le bas de l’échelle et montez en grade en évaluant les effets et les bienfaits de la L-Tyrosine dans votre corps.

  • Monophosphate d’uridine

Le monophosphate d’uridine (5′-uridylic acid) est un précurseur de l’acide ribonucléique (ARN). L’ARN fournit des instructions à votre ADN pour aider à créer la mémoire en facilitant les connexions entre les neurones du cerveau (synapses) [xxv].

Les niveaux d’ARN diminuent avec l’âge. La supplémentation en Uridine comme nootrope est l’un des outils anti-âge les plus efficaces pour améliorer la fonction mémoire.

La portion monophosphate de l’uridine est le transporteur qui aide l’uridine à se déplacer dans votre tube digestif sans être endommagée. Elle permet également à l’uridine de traverser la barrière hémato-encéphalique.

L’uridine affecte la synthèse des phosphatides dans le cerveau, qui sont essentiels aux membranes cellulaires. Lorsque vous augmentez les protéines synaptiques dans votre cerveau, vous augmentez le nombre de synapses. Améliorer divers aspects de la cognition.

L’uridine provient de la consommation de brocoli, de canne à sucre, de levure, de foie et de tomates.

La supplémentation en uridine en tant que nootrope élève et stabilise l’humeur, est anti-stress, aide à lutter contre le trouble obsessionnel compulsif, est anti-anxiété et aide à moduler et à normaliser la libération de dopamine.

La dose recommandée pour les personnes qui commencent à prendre du monophosphate d’uridine comme nootrope est de 150 à 250 mg deux fois par jour. Prenez-le avec un bon complexe de vitamine B et une grande dose d’huile de poisson (c’est-à-dire 700 mg de DHA + 300 mg d’EPA).

Vous pouvez prendre le monophosphate d’uridine par voie sublinguale pour un effet plus prononcé. L’ajout de 300 mg d’Alpha GPC ou de CDP Choline est également recommandé.

  • Valériane

La valériane (Valeriana officinalis) est originaire d’Europe et d’Asie du Nord et est utilisée depuis des millénaires pour les maux de tête, l’anxiété, les palpitations cardiaques, l’hypertension, le côlon irritable, les crampes menstruelles, l’épilepsie et les problèmes de comportement chez les enfants.

En tant que nootrope, la valériane est principalement utilisée pour réduire le stress et favoriser une bonne nuit de sommeil.

La valériane aide à éliminer le stress en stimulant le GABA, la sérotonine, en activant les récepteurs de l’adénosine et en réduisant l’hormone du stress, le cortisol.

La valériane favorise le sommeil en stimulant le GABA et en activant les récepteurs de l’adénosine. Elle vous aide à vous détendre et à vous endormir plus rapidement. Vous dormez mieux et vous vous réveillez avec une sensation de fraîcheur, sans gueule de bois.

La dose nootropique recommandée pour l’extrait de racine de valériane est de 200 à 600 mg par jour.

  • Vinpocetine

La vinpocétine améliore le flux sanguin du cerveau en dilatant les vaisseaux sanguins. Et en réduisant la viscosité ou l’épaisseur du sang.

La vinpocétine est dérivée de la plante pervenche. Elle traverse facilement la barrière hémato-encéphalique. Elle améliore l’irrigation sanguine du cerveau, augmente l’utilisation de l’oxygène et du glucose par le cerveau, maintient des niveaux sains de neurotransmetteurs et favorise la concentration, la concentration et la mémoire.

La dose de vinpocétine comme nootrope est de 10 mg, jusqu’à trois fois par jour.

  • Vitamine B1 (Thiamine)

La sulbutiamine est un dérivé de la vitamine B1 (Thiamine). La vitamine B1 est nécessaire pour produire de l’énergie cellulaire (ATP) à partir des aliments que vous consommez. Elle est également nécessaire à la synthèse de l’ADN et de l’ARN.

La vitamine B1 est présente dans les lentilles, les céréales complètes, le porc, la viande rouge, la levure, les noix, les graines de tournesol, les pois, le lait, le chou-fleur et les épinards.

La vitamine B1 est soluble dans l’eau et n’est stockée dans votre corps que pendant 14 jours. Si vous n’en consommez pas assez, vous serez irritable, confus et aurez des problèmes de mémoire. Une carence grave peut se manifester par du béribéri, des douleurs, des problèmes cardiaques ou même une paralysie.

La dose journalière recommandée de vitamine B1 est de 1,4 mg par jour seulement. La vitamine B1 à des doses plus élevées (50 à 100 mg par jour) vous apportera des bienfaits nootropiques.

  • Vitamine B3 (Niacine)

La vitamine B3 (niacine ou acide nicotinique) est utilisée dans la synthèse du coenzyme A qui contribue à la formation de l’acétyl-CoA. L’Acétyl-CoA se lie à la choline pour former l’acétylcholine.

La vitamine B3 soutient également plus de 200 autres réactions chimiques dans votre corps, notamment la production d’énergie cellulaire et la synthèse des acides gras.

Les sources alimentaires de vitamine B3 comprennent le bœuf, la volaille, le poisson, les arachides et les lentilles.

La vitamine B3 (niacine) est la seule vitamine B qui peut être synthétisée dans le foie à partir de l’acide aminé tryptophane.

La niacine provoque la dilatation ou l’ouverture des vaisseaux sanguins, ce qui est particulièrement visible près de la peau. La prise régulière de niacine comme supplément nootropique peut provoquer une sensation de picotement ou des rougeurs sur la peau.

1 000 mg de niacine “à libération prolongée” pris 3 fois par jour peuvent améliorer la mémoire et corriger certains problèmes de sénilité. Une dose de 50 à 1 000 mg prise au coucher peut vous aider à mieux dormir.

  • Vitamine B5 (acide pantothénique)

Vous avez besoin de la vitamine B5 (acide pantothénique) pour synthétiser la coenzyme A et produire le neurotransmetteur acétylcholine.

Votre corps ne peut pas produire de la vitamine B5 par lui-même, il doit donc en trouver dans la nourriture ou dans un complément. La vitamine B5 est présente dans presque tous les types d’aliments. Mais une grande partie de la vitamine B5 présente dans les aliments transformés occidentaux a été éliminée au cours de la transformation.

Il est possible que vous ne puissiez pas profiter pleinement des avantages d’une pile nootropique contenant de l’Alpha GPC, du CDP-Choline, de l’Acétyl-L-Carnitine ou de l’un des racémiques (qui stimulent la choline dans le cerveau) sans y ajouter de la vitamine B5.

La vitamine B5 aide également à soutenir la synthèse des acides gras et la production d’énergie cellulaire dans votre corps.

L’utilisation de la vitamine B5 comme nootrope peut stimuler la concentration, la mémoire, l’apprentissage et réduire le brouillard cérébral.

La dose recommandée de vitamine B5 est de 5 mg par jour. Mais les neurohackers suggèrent un dosage plus élevé, comme un rapport d’un pour deux avec un supplément de choline. Par exemple, 250 mg de vitamine B5 avec 500 mg de choline CDP.

  • Vitamine B6 (pyridoxine)

La vitamine B6 (pyridoxine), en tant que nootrope, aide votre corps à fabriquer de la sérotonine, de la noradrénaline et de la mélatonine.

La vitamine B6 aide à contrôler l’homocystéine dans votre sang. L’homocystéine est l’acide aminé associé aux maladies cardiaques. Votre corps a également besoin de la vitamine B6 pour absorber la vitamine B12 et pour fabriquer des globules rouges et des cellules pour votre système immunitaire.

Les symptômes d’un manque de vitamine B6 sont associés à l’irritabilité, la dépression, la nervosité, les difficultés de concentration et les pertes de mémoire.

Les sources alimentaires de vitamine B6 comprennent la volaille, le thon, le saumon, les crevettes, les produits laitiers, les lentilles, les haricots, les épinards, les carottes, les bananes, le riz brun et les graines de tournesol.

Le dosage nootropique recommandé de vitamine B6 est de 100 mg par jour. Des doses supérieures à 200 mg peuvent provoquer des troubles neurologiques et une perte de sensibilité dans les jambes.

  • Vitamine B8 (Inositol)

La vitamine B8 (inositol), en tant que nootrope, peut augmenter le taux de sérotonine, ce qui se traduit par une sensation de calme, une énergie mentale accrue et un flux de pensées facile.

Mais il s’avère que la vitamine B8 n’est pas une véritable “vitamine” car votre corps peut produire de petites quantités de ce composé par lui-même.

La vitamine B8 soutient les signaux des messagers dans tout le corps, y compris tous les signaux des messagers entre les neurones de votre cerveau.

La vitamine B8 (inositol) est également utilisée pour contrôler les symptômes du trouble obsessionnel compulsif et des attaques de panique.

Les meilleures sources alimentaires d’inositol sont les agrumes, les légumes à feuilles vertes, le foie, le riz brun et les céréales.

La dose de vitamine B8 (Inositol) est de 500 à 3 000 mg par jour, en tant que nootrope.

  • Vitamine B9 (Folate)

La vitamine B9 (Folate), en tant que nootrope, aide votre cerveau à fabriquer de la dopamine, de l’épinéphrine, de la norépinéphrine et de la sérotonine.

En tant que coenzyme, la folate participe au transfert d’un carbone dans la synthèse de l’ADN et de l’ARN. Et convertit l’homocystéine en méthionine qui est utilisée dans la synthèse de la S-Adénosyl-méthionine (SAMe).

Le folate est impliqué dans l’expression des gènes, la synthèse des acides aminés, ainsi que la synthèse et la réparation de la myéline.

Les légumes à feuilles vertes, ou “feuillage”, sont de riches sources de folate. Et comment le terme “folate” a été nommé. Vous pouvez également obtenir du folate à partir de jus d’agrumes, de légumineuses, d’aliments enrichis (plus d’informations sur cette controverse dans l’article détaillé) et du foie.

De nombreux neuro-hackers, y compris des médecins et d’autres professionnels de la santé, confondent le folate avec l’acide folique. Ils ne sont PAS les mêmes.

Dans l’article détaillé, nous examinons les différences entre le folate et l’acide folique. Et comment la vitamine B9 (folate) est essentielle pour un cerveau pleinement optimisé.

En tant que nootrope, le dosage de la vitamine B9 (Folate) est de 400 mcg. par jour.

  • Vitamine B12 (Cobalamine)

La carence en vitamine B12 (cobalamine) est fréquente chez les adultes occidentaux[xxvi]. La vitamine B12 joue un rôle clé dans la conversion efficace des glucides en glucose – la source de carburant de votre cellule. Elle aide également votre corps à convertir les acides gras en énergie.

Le brouillard cérébral et une mauvaise mémoire sont deux signes avant-coureurs d’une carence en vitamine B12. Les autres signes d’alerte sont la fatigue, le manque d’énergie, la faiblesse musculaire, les sautes d’humeur, la dépression, la démence et la maladie d’Alzheimer.

La vitamine B12 est la plus grande vitamine que nous connaissions, elle n’est donc pas aussi facilement absorbée que les autres. En vieillissant, le corps perd sa capacité à transporter la vitamine B12 dans les cellules du gros intestin où elle est attirée dans le sang.

Plus vous vieillissez, plus il vous est difficile de faire entrer la vitamine B12 dans votre corps. Donc plus vous vieillissez, plus vous aurez besoin de prendre des suppléments de vitamine B12.

La vitamine B12 sous sa forme naturelle n’est disponible que dans les aliments d’origine animale, notamment les fruits de mer, le bœuf, le poulet, le porc, le lait et les œufs.

Pour obtenir un apport adéquat de vitamine B12 en vieillissant, il faut en fait prendre des suppléments.

Même si la B12 est soluble dans l’eau, elle ne s’élimine pas aussi rapidement que les autres suppléments hydrosolubles. Elle est stockée dans votre foie, vos reins et d’autres tissus de votre corps. Cela signifie qu’une carence peut ne pas se manifester avant plusieurs années. Mais d’ici là, il peut être trop tard et des dommages irréversibles au cerveau peuvent potentiellement en résulter.

La meilleure façon de doser la vitamine B12 (cobalamine) comme nootrope est de la prendre par voie sublinguale (sous la langue), ou par injection de B12. La première méthode est beaucoup moins coûteuse et beaucoup moins douloureuse.

La vitamine B12 de meilleure qualité se présente sous forme de méthylcobalamine ou d’adénosylcobalamine, qui sont les formes de B12 naturellement présentes dans votre corps.

La dose recommandée en cas de carence en vitamine B12 est de 2 000 mcg par jour pendant une semaine, puis de 1 000 mcg de B12 une fois par semaine pendant un mois. Ensuite, la dose de maintien est de 1 000 mcg par mois.

  • La vitamine D

La vitamine D, en tant que nootrope, est essentielle à la synthèse du GABA, du glutamate et de la glutamine, ainsi que de la dopamine dans le cerveau.

La vitamine D est impliquée dans l’expression des gènes, la régulation des facteurs neurotrophiques, la neuroplasticité et le développement du cerveau au début de la vie. Tout cela dans les zones du cerveau associées à la dépression. Et la neuroplasticité nécessaire à la formation et à la récupération de la mémoire.

La vitamine D protège votre cerveau des dommages causés à l’ADN en prévenant le raccourcissement des télomères et en inhibant l’activité des télomérases. Elle prévient également les dommages oxydatifs de l’ADN.

La vitamine D3 est la forme stéroïdienne liposoluble de la vitamine D. La “vitamine soleil” est considérée comme essentielle. Votre peau synthétise la vitamine D3 à partir des rayons ultraviolets B (UVB) du soleil.

En tant que neurohacker, vous devez savoir que vous êtes probablement déficient en cette vitamine essentielle. La carence en vitamine D (hypovitaminose D) est une pandémie mondiale non déclarée qui touche près de 50 % de la population de la planète.

La méthode préférée pour obtenir une quantité suffisante de vitamine D est de s’exposer aux rayons UVB du soleil sur la peau.

Mais toutes sortes de choses peuvent empêcher d’obtenir suffisamment de vitamine D à partir de la lumière du soleil. L’automne et l’hiver dans les deux hémisphères, la couverture nuageuse, le smog, la couleur de la peau, l’écran solaire et l’excès de vêtements sont autant de facteurs qui entrent en ligne de compte.

Et la plupart d’entre nous passent tellement de temps à l’intérieur que, pour en tirer profit, il faut prendre de la vitamine D3 en complément.

La dose recommandée de vitamine D3 est de 4 000 UI par jour.

  • Zinc

Le zinc est un oligo-élément essentiel, absolument nécessaire pour une santé cérébrale et une cognition optimales.

Le zinc est nécessaire à la formation de la mémoire. Lorsque les neurones disposent de plus de zinc, les neurotransmetteurs se déplacent plus efficacement et restent en action plus longtemps.

Le zinc contribue à stimuler le BDNF, nécessaire à la potentialisation à long terme et à la formation de la mémoire. Une carence en ce minéral entraîne une mauvaise mémoire.

Il fait partie intégrante de l’activité d’au moins 100 enzymes. Et le zinc contribue à réduire le stress oxydatif, ce qui protège les cellules du cerveau et le flux sanguin cérébral. Il fait partie de la synthèse des protéines nécessaires à la fabrication des neurotransmetteurs. Et il est impliqué dans la réparation, la synthèse et la division cellulaire de l’ADN.

La carence en zinc est fréquente, même dans notre société occidentale, car nous n’en avons souvent pas assez dans notre alimentation. Si vous êtes végétalien ou végétalienne, vous êtes particulièrement vulnérable.

Le taux de zinc est faible chez les personnes souffrant de dépression. Et plus le niveau de zinc est bas, plus la dépression est grave.

La dose de zinc recommandée est de 30 mg par jour, équilibrée par 2 mg de cuivre.